Il Est Possible d'Atteindre une Guérison Fonctionnelle du VIH en Ciblant ses Réservoirs

A l'occasion du "workshop international sur la persistance du VIH, ses réservoirs et les stratégies d'éradication", des chercheurs Italiens et Américains démontrent pour la première fois qu'un contrôle du virus du SIDA est possible, sur un modèle animal, après l'arrêt des antirétroviraux, grâce à des molécules atteignant les "réservoirs".

  • Share on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInEmail a friend
Cette expérimentation prouve pour la première fois qu'il est possible d'agir sur les réservoirs viraux au stade chronique de l'infection

Philipsburg, Sin Maarten (PRWEB) 7 Décembre 2011

Le "workshop international sur la persistance du VIH, ses réservoirs et les stratégies d'éradication" réunit 215 chercheurs du 6 au 9 décembre 2011 à Sin Maarten. Sur l'initiative des Professeurs Alain Lafeuillade (Toulon, France) et Mario Stevenson (Miami, USA), ce colloque est soutenu par l'Agence Française Nationale de Recherche sur le SIDA (ANRS) et l'Institut National Américain de la Santé (NIH).

"L'objectif est de faire le point sur les dernières avancées dans le domaine de la persistance du virus du SIDA (VIH) sous traitement et des nouvelles stratégies cherchant à contrôler, voire éradiquer ce virus" déclare le Professeur Lafeuillade, Président de ce workshop.

Il est en effet reconnu que malgré un blocage complet de la multiplication virale par les thérapeutiques actuelles, celui ci persiste dans des "réservoirs" inaccessibles aux traitements, qui font que la maladie évolue à nouveau lorsque ces thérapeutiques sont interrompues ou mal prises.

Plus de 34 millions de personnes sont actuellement infectées par le VIH dans le monde et 7000 nouveaux cas d'infection surviennent chaque jour.

Le but des chercheurs est de trouver des moyens de contrôle de ces réservoirs pour pouvoir suspendre les traitements antirétroviraux sans risque de progression de la maladie. Cela répondrait aussi aux problèmes de toxicité à long terme des antirétroviraux et à leur coût qui devient problématique même dans les pays riches.

Cette seconde journée du workshop cherchait à établir quel type de stratégie permettrait d'obtenir cela à l'aide de modèles animaux.
Dans une expérimentation menée chez des Macaques infectés par le SIV, un équivalent simien du VIH, Andréa Savarino (Institut Supérieur de la Santé, Rome, Italie) a montré que l'administration d'un traitement antirétroviral en association avec des molécules ciblant les "réservoirs" permettait à la plupart des singes de contrôler la réplication virale après l'arrêt de toute thérapeutique. Le recul est actuellement de 100 jours et l'étude porte sur 18 macaques. Les traitements "anti-réservoirs" utilisés sont des sels d'or et du BSO (inhibiteur de synthèse du glutathion), des produits qui accélèrent la mort des cellules infectées qui persistent malgré les traitements antirétroviraux.
Si des protocoles chez l'homme restent évidemment nécessaires et l'utilisation de ces molécules ne doit pas se faire en dehors de ceux ci, cette expérimentation prouve pour la première fois qu'il est possible d'agir sur les réservoirs viraux au stade chronique de l'infection.

Selon le Professeur Lafeuillade, de tels produits devraient donc permettre d'induire une "guérison fonctionnelle", situation où le peu de virus restant est contrôlable par l'organisme sans avoir besoin de continuer à prendre quotidiennement des antirétroviraux.

D'autres communications importantes sont attendues dans les jours qui suivent, dont des résultats actualisés sur l'utilisation de la thérapie génique dans l'infection au VIH.

A propos du workshop: "International Workshop on HIV Persistence, Reservoirs & Eradication Strategies", Hotel Westin Sin Maarten, Philipsburg, 6-9 décembre 2011. Site internet: http://www.informedhorizons.com/persistence2011
A propos du laboratoire du Dr Savarino: Programme pour l'éradication du VIH, Istituto Superiore di Sanità, Viale Regina Elena, 299 00161 Rome, Italie

Contact presse: Pr. Alain Lafeuillade, secrétariat du workshop, Westin Sin Maarten Hotel; Philipsburg; Tel: (721) 20543-6700; email: lafeuillade(arobase)orange(point)fr

###


Contact

  • Alain Lafeuillade

    (33)494616340
    Email

Fichiers joints

Programme final workshop persistance VIH Programme final workshop persistance VIH

Programme final workshop persistance VIH