ANTABIO et WISEED annoncent le succès de la première opération complète de « crowdfunding » dans le financement d’une start-up

WiSEED, plateforme nationale de microinvestissement dans l’innovation, et ANTABIO, start-up spécialisée dans la découverte de nouveaux antibiotiques, annoncent la sortie avec plus-value des investisseurs particuliers, actionnaires initiaux de la startup, une première mondiale dans la finance participative.

  • Share on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInEmail a friend

WiSEED, plateforme nationale de microinvestissement dans l’innovation, et ANTABIO, start-up spécialisée dans la découverte de nouveaux antibiotiques, annoncent la sortie avec plus-value des investisseurs particuliers, actionnaires initiaux de la startup, une première mondiale dans la finance participative.

« Il s’agit là du premier cercle vertueux complet d’une opération de finance participative » soulignent Nicolas Sérès et Thierry Merquiol fondateurs de WiSEED. Financée initialement par plus de 200 petits porteurs, la première levée de fonds d’ANTABIO a permis de financer une étape clé de validation de ses molécules thérapeutiques.

« L’outil innovant développé par WiSEED, nous a permis de trouver en un temps record la première partie du financement d’ANTABIO. Ensuite, l’effet de levier attendu a parfaitement fonctionné : une seconde levée de fonds auprès d’un business angel a financé le développement de nos candidats médicaments et a suscité l’intérêt d’un acteur majeur du domaine. Ceci a permis de rémunérer le risque des actionnaires initiaux et leur sortie du capital avec une plus-value significative» précise Marc Lemonnier, Président d’ANTABIO. « Il s’agit là d’une première mondiale. Nous assistons à l’émergence d’un nouveau modèle de financement en amorçage dans le domaine des biotechnologies ».

« Au-delà de la stricte rentabilité, cette opération est emblématique de la pertinence de la finance participative (« crowdfunding »). Elle a permis de lancer la machine à un moment où la plupart des acteurs financiers ne sont pas présents pour des raisons de montants et de niveau de risque. Elle engendre une cascade de création de richesses au sens large en donnant les moyens aux dirigeants d’exprimer leur compétence et de se concentrer sur leur business. Il est important toutefois que les investisseurs particuliers soient récompensés rapidement et se concentrent sur cette phase dite d’amorçage. Pour pouvoir réinvestir dans un autre dossier et ainsi permettre une nouvelle aventure entrepreneneuriale » indique Nicolas Sérès, directeur des opérations de WiSEED.

« Avec cet exemple réussi de crowdfunding appliqué au financement des startups, la voie est ouverte pour une véritable révolution dans le paysage de l’investissement : le capital-risque 2.0 est en marche ! » conclut Thierry Merquiol, président de WiSEED, fier de cette première mondiale.


Contact

Follow us on: Contact's Facebook Contact's Twitter

Fichiers joints