Il Faut Autoriser l'Accès à de Nouveaux Médicaments Expérimentaux aux Malades du SIDA en fin de Vie, Déclare Monsieur le Professeur Alain Lafeuillade, Infectiologue.

On ne peut pas refuser les ATU (Autorisations Temporaires d'Utilisation) de l'Interleukine-7 (IL-7) à des malades du SIDA en bout de course, déclare le Professeur Lafeuillade, car il en va de leur survie.

  • Share on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInEmail a friend

Malade Traité Trop Tard

Un médecin digne de ce titre ne peut pas refuser une thérapeutique innovante à un malade condamné

Marseille, Bouches du Rhône (PRWEB) 22 Mai 2012

Un petit nombre de malades du SIDA reste très immuno-déprimés (c'est à dire avec un taux de CD4 bas) malgré un blocage correct de la multiplication du VIH par les antirétroviraux.
Ce sont souvent des patients infectés depuis très longtemps chez lesquels le système immunitaire est épuisé, incapable de se reconstituer.
Ces patients font donc maladies opportunistes sur maladies opportunistes et finissent rapidement par décéder.
Or, depuis 2 ans, on a pu observer qu'un produit, l'interleukine-7 (ou IL-7) était capable de faire remonter leurs CD4 de façon importante après une ou plusieurs injections. Il y a eu 8 essais cliniques dans le monde chez des patients VIH et un seul, qui n'a pas lieu en France, recrute encore de nouveaux malades.

Confronté à un patient avec 16 CD4/mm3 et une charge virale indétectable, qui depuis 2011 développe des infections opportunistes (parasitoses digestives avec diarrhée permanente à 10 selles par jour), le Docteur Lafeuillade, son médecin au Centre Hospitalier de Toulon, a fait une demande exceptionnelle d'utilisation de l'IL-7 auprès des autorités compétentes.

Cette demande lui a été refusée le 16 Mai (courrier joint à ce communiqué). "Il faut permettre à ces malades d'accéder à ces nouvelles molécules sans délai" déclare le Docteur Alain Lafeuillade, "car ils n'ont pas le temps d'attendre".

Deux publications scientifiques récentes confirment l'intérêt de ce nouveau médicament:
-Article dans Clinical Infectious Diseases le 1° Mai 2012 (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22550117)
-Communication orale en Mars au Congrès Américain de Seattle (http://www.retroconference.org/2012b/Abstracts/44601.htm)

Les autorités justifient leur refus par l'absence de données prouvant que ce produit améliore la survie. "Que les essais n'aient pas encore démontré cela ne veut pas dire qu'ils ont démontré l'inverse" déclare le Dr Lafeuillade, qui rajoute que "son patient n'a pas le temps d'attendre des années le résultats d'autres essais menés à long terme", "rien que s'il gagnait en qualité de vie, ce serait pour lui un énorme pas en avant" rajoute le praticien.

Le Docteur Lafeuillade est l'organisateur du Congrès ISHEID (International Symposium on HIV & Emerging Infectious Diseases) qui se tiendra du 23 au 25 Mai 2012 au Parc Chanot a Marseille et accueillera 1000 spécialistes internationaux du VIH/SIDA. "Ce sera l'occasion de présenter toutes les nouvelles stratégies thérapeutiques à venir, dont certaines guériront même de l'infection à VIH un jour", déclare le Dr Lafeuillade, "et non de traiter des humains comme des dossiers administratifs, comme cela a été fait pour mon malade".


Contact

  • Alain Lafeuillade
    Service des Maladies Infectieuses
    0494145084
    Email

Fichiers joints