MFG.com publie les résultats d’une étude sur l’état de santé de la sous-traitance industrielle européenne

La tendance à la relocalisation se confirme, mais les donneurs d’ordre peinent à trouver la capacité de production nécessaire. L’étude souligne la nécessité pour les sous-traitants de s’adapter rapidement pour capter ces nouveaux marchés de relocalisation.

  • Share on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInEmail a friend
L’atelier d’usinage demeure  la principale industrie de sous-traitance en Europe.  Ce sondage confirme cette prépondérance.

L’atelier d’usinage demeure la principale industrie de sous-traitance en Europe. Ce sondage confirme cette prépondérance.

Les PME européennes confirmeraient ainsi le rôle attendu par tous : après la reprise des investissements en fin d’année 2011, elles redeviendraient créatrices d’emploi afin d’être en mesure de répondre à la demande croissante.

Paris (PRWEB) 26 Mai 2012

MFG.com, première place de marché en ligne dédiée à la communauté industrielle et éditeur de la solution de gestion des achats et des fournisseurs LiveSource, présente les résultats d’une étude menée au cours du mois d’avril 2012 sur l’état de santé des ateliers de production en Europe.

Les participants sont des sous-traitants européens actifs dans le domaine industriel qui se sont enregistrés sur MFG.com au cours des 24 derniers mois. 217 sociétés ont répondu à l’enquête, portant sur des questions telles que le taux d’occupation du parc machine, l’adéquation entre les commandes et la capacité de production, la part du chiffre d’affaires réalisée à l’étranger et l’obtention de marchés relocalisés.

Principaux chiffres et enseignements :

  •     Les ateliers de sous-traitance européens ne fonctionnent pas à pleine capacité, et sont donc en mesure d’accepter une charge supplémentaire, qu’elle provienne de clients existants ou de nouveaux contacts. Plus de 55% des entreprises interrogées ont un taux d’occupation de leur parc machine inférieur ou égal à 70%. Le pourcentage communément accepté pour définir le seuil de rentabilité est de 75%.
  •     Environ 40% des sociétés déclarent que 80% minimum des commandes réalisées correspondent parfaitement au parc machines et au savoir-faire des employés. Ce qui signifie que 40% des sociétés interrogées optimisent leurs ressources financières et humaines – et donc maximisent les profits – pour au moins 80% des commandes. Cela montre que pour maximiser leurs profits, les sous-traitants doivent capter les marchés qui correspondent à la niche sur laquelle ils sont les plus performants, tant en savoir-faire qu’en capacité technique et machine.
  •     80% des sociétés interrogées réalisent moins de 20% de leur CA en dehors du territoire national. Ces chiffres soulignent le faible niveau d’exportation et donc la dépendance accrue vis-à-vis de l’économie nationale, ce qui constitue un risque important. Un objectif déclaré de l’Europe est de mitiger les risques nationaux en facilitant les échanges intra-communautaires. Le fait est que dans le secteur de la sous-traitance industrielle, l’exportation n’est malheureusement pas un critère très significatif pour l’instant.
  •     23% des sous-traitants déclarent avoir obtenu un marché de relocalisation au cours des 6 derniers mois. 77% des sociétés déclarent ne pas bénéficier de cette relocalisation mais, parallèlement, environ 40% des donneurs d’ordres ne trouvent pas les fournisseurs en mesure de répondre à leurs demandes de relocalisation. Il est donc important pour les sociétés de sous-traitance européenne d’être à l’écoute de ces demandes et de capter ces marchés.

L’étude rappelle que le monde de la sous-traitance industrielle européenne est très fragmenté, avec une large majorité (proche de 70%) d’entreprises interrogées ayant un CA inférieur à 3 millions d’euros. La tendance à la relocalisation des marchés, à laquelle s’ajoute l’accroissement du CA moyen dû à la disparition de certaines PME du secteur lors de la dernière crise, permet de projeter une hausse du CA sur les mois à venir. Les PME européennes confirmeraient ainsi le rôle attendu par tous : après la reprise des investissements en fin d’année 2011, elles redeviendraient créatrices d’emploi afin d’être en mesure de répondre à la demande croissante.

« L’étude que nous avons menées auprès de plus de 200 sous-traitants européens fait ressortir une nette tendance à la relocalisation de certains marchés de la part des donneurs d’ordre, ce qui constitue un signal fort en faveur de la vitalité de l’industrie européenne », commente François d’Ivernois, Directeur général de MFG.com Europe. « Toutefois, de nombreux sous-traitants sont pénalisés par un manque d’adéquation entre leur capacité de production et leurs commandes, et, consécutivement, les donneurs d’ordre ne sont pas toujours en mesure de pouvoir faire produire leurs articles en Europe. La prise de connaissance des demandes, la visibilité de sa société sur le marché, le contact pro-actif auprès des donneurs d’ordres à la recherche de capacité de production, et enfin la réactivité sont les mots clefs de la réussite pour capter ces marchés de relocalisation avant que l’acheteur ne soit dans l’obligation de mettre en place une structure lui permettant de les maintenir en « mode délocalisé », faute de trouver sur place la capacités recherchées. »

L’étude complète est disponible sur simple demande (contact ci-dessous).

A propos de MFG.com
MFG.com est la plus grande place de marché mondiale pour la sous-traitance industrielle. Des milliards d’Euros sont ainsi sourcés et contractualisés pour la réalisation d’articles spécifiques, majoritairement sur plans ou cahiers des charges. Les domaines principaux concernés sont l’industrie de transformation en plasturgie, usinage, fonderie, électricité, électronique, assemblage, textile et emballage. Les acheteurs et fournisseurs de la communauté MFG.com, répartis à travers 50 pays dans le monde, interagissent ainsi en 9 langues. Le groupe dont le siège est situé à Atlanta, Etats-Unis, possède des filiales à Paris, Shanghai et Séoul pour assurer respectivement un service optimal en Europe et en Asie.
http://www.mfg.com/fr


Contact