VEGEPOLYS, Pôle de compétitivité à vocation mondiale du végétal, confirme son dynamisme avec le financement, par le Fonds Unique Interministériel (FUI) mis en place par l'Etat, d'un nouveau projet collaboratif ASEEDS II dont le budget total est de 5 millions d'euros

Depuis sa création en 2005, VEGEPOLYS, Pôle de compétitivité à vocation mondiale du végétal, a labélisé ou soutenu plus de 175 projets innovants favorisant les productions responsables. Grâce au soutien des pouvoirs publics locaux, nationaux et européens, 75 d'entre eux bénéficient déjà d'un financement. Leurs champs d'action concernent aussi bien l'innovation variétale, la protection des végétaux et leurs systèmes de culture que la contribution du végétal au bien être, à la santé et au cadre de vie.

  • Share on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInEmail a friend
VEGEPOLYS, Pôle de compétitivité à vocation mondiale du végétal

VEGEPOLYS, Pôle de compétitivité à vocation mondiale du végétal

Aseeds II, projet collaboratif qui vient de bénéficier d'un financement, a pour objectif d'optimiser l'implantation des semis de blé et de maïs grâce au développement de solutions alternatives applicables aux semences, qui s'inscrit dans le bio-contrôle/technologies vertes.

Le projet Aseeds II : solution innovante de traitement des semences de blé et de maïs

Porté par l'entreprise Limagrain Europe, Aseeds II est un projet collaboratif rassemblant 5 autres partenaires professionnels (Agrauxine, Bayer SAS, ITHEC, SOFRAPAR et Terrena), 2 centres techniques (Arvalis et la FNAMS) et 4 équipes de recherche (GEVES-SNES, INRA, CNRS, Universités Pierre&Marie Curie Lyon I et Clermont-Ferrand). L'objectif de ce projet est de caractériser et d'identifier des solutions innovantes de traitement de semences de blé et de maïs pour optimiser leur implantation. Programmé sur 4 ans, Aseeds II s'articule autour du développement et de l'évaluation, en laboratoire puis en conditions réelles d'utilisation, de solutions capables de favoriser l'implantation et le développement précoce de ces deux cultures.

Les solutions mises au point dans le cadre de ce projet permettront de proposer aux agriculteurs-producteurs de blé et de maïs, des produits répondant à leurs attentes en matière de protection des semences à l'horizon 2020. La méthodologie et les outils de référence créés seront ensuite transférables à d'autres espèces confrontées aux mêmes problématiques.

La production de semences et plants : une filière agricole stratégique

Le projet Aseeds II concerne un secteur économique particulièrement porteur, celui des semences et plants. Indispensable en amont de toute culture végétale, ce marché en 2011 représente 14% de la production agricole végétale, pour un chiffre d'affaires national de 2,7 milliards d'euros (Source : Groupement national interprofessionnel des semences et plants, Gnis). La filière emploie 15 000 personnes (technico-commerciaux, producteurs, chercheurs...), auxquels s'ajoutent les 18 000 agriculteurs qui contribuent à la multiplication des semences.

Premier exportateur mondial de semences de grandes cultures, la France est le 1er producteur européen de céréales, avec 670.000 tonnes de semences produites annuellement. C'est également le 1er exportateur mondial de maïs, avec une balance commerciale bénéficiaire de 170 millions d'euros (Données Gnis).

Un nouveau projet labellisé et financé grâce au soutien actif de VEGEPOLYS

Alors que le rapport d'évaluation de la deuxième phase de la politique des pôles de compétitivité, commandé par le gouvernement en novembre dernier, met en évidence « l'efficacité de l'action des pôles de compétitivité, (...) une phase de concertation sera ouverte dans les prochaines semaines par le gouvernement avec les principaux acteurs publics et privés de la politique des pôles de compétitivité. Les modalités en seront précisées prochainement », indique le communiqué commun de la Direction générale de la compétitivité, de l'industrie et des services (DGCIS) et de la Délégation interministérielle à l'aménagement du territoire et à l'attractivité régionale (DATAR), en date du 19 juin 2012.

Dans cette période de concertation, préambule à la 3e phase de la politique des pôles de compétitivité, VEGEPOLYS confirme le dynamisme de sa politique de soutien aux projets innovants collaboratifs en labélisant et en finançant un nouveau projet en matière d'innovation végétale. Un projet d'envergure qui concerne non seulement un secteur stratégique, mais dont le budget excède aussi les 5 millions d'euros.

L'innovation végétale : un enjeu pour la compétitivité de l'économie française

Créé en 2005, le pôle de compétitivité VEGEPOLYS compte 350 adhérents issus de 8 filières (l'horticulture ornementale, l'arboriculture & maraîchage, les semences, la viticulture, les plantes médicinales, les champignons, le cidre et le tabac). Le territoire ligérien de Végépolys compte 4000 entreprises, représentant 30 000 emplois, mais aussi 450 chercheurs, ingénieurs et techniciens, ainsi que 2 500 étudiants issus de 25 formations supérieures. Cette concentration unique d'acteurs du végétal est un formidable atout pour la mise en place de projets collaboratifs. 65 projets innovants labélisés par le pôle bénéficient déjà d'un soutien des pouvoirs publics locaux, nationaux et européens de plus de 67 millions d'euros.

Afin d'accompagner les entreprises et laboratoires du concept à la réalisation de leurs projets collaboratifs, VEGEPOLYS a développé des services et des prestations de R&D. Il a également mis en place depuis plusieurs années un Comité d'Orientation et de Suivi Scientifique et Technologique du pôle pour évaluer, expertiser et conseiller les partenaires de projets.


Contact

  • Loïc Houdoy / Christelle Roignant
    VinciCom
    06 60 95 05 48
    Email