France Biotech présente les résultats de son étude annuelle « Panorama des Sciences de la vie » 2012

Les Résultats de l'Etude "Panorama des Sciences de la Vie" 2012. France Biotech réitère ses propositions pour un secteur d’Excellence

  • Share on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInEmail a friend
"Notre étude souligne le dynamisme et la richesse de notre industrie. Elle touche à de nombreux secteurs qui vont des dispositifs médicaux aux thérapies innovantes en passant par les biotechnologies vertes et industrielles..."

Paris (PRWEB) 6 Juin 2013

Paris, le 6 juin 2013 - France Biotech, l’association française des entrepreneurs en Sciences de la Vie publie la onzième édition de son étude annuelle « Le Panorama des Sciences de la vie », qui fait état des grandes tendances 2012/2013 de cette industrie en France et à l’international. Cette année, 186 entreprises françaises ont été retenues pour cette étude.

« Notre étude souligne le dynamisme et la richesse de notre industrie. Elle touche à de nombreux secteurs qui vont des dispositifs médicaux aux thérapies innovantes en passant par les biotechnologies vertes et industrielles (les biocarburants et les biomatériaux). Avec moins d’investissements en R&D, elle parvient toutefois à mener plus de produits en phase clinique que l’industrie pharmaceutique. L’atteinte d’un palier de maturité en 2011 se confirme en 2012 avec une continuité dans la croissance externe et la consolidation de nos sociétés françaises. Nos jeunes entreprises sont le potentiel de croissance pour l’industrie de demain. Il est temps que nos pouvoirs publics et nos chefs de file industriels mettent les moyens pour accompagner cette dynamique », souligne André Choulika, président de France Biotech.

« Le capital-risque, qui reste « LA » source principale de financement de notre industrie, a repris des couleurs après une année 2011 en berne et le financement sur le marché boursier garde le leadership européen avec 8 introductions en bourse en 2012 et déjà 3 en 2013. Chaque PME de notre secteur est une ETI en puissance et peut devenir un de nos grands groupes de demain. France Biotech poursuivra son action et ses engagements afin que le Gouvernement revoit sa position sur les réformes récentes et restera vigilante sur les réformes futures», poursuit André Choulika, président de France Biotech.

France Biotech réitère ses propositions pour le développement de cette industrie :

Pour maintenir l’emploi dans nos PME, il est indispensable de réinstaurer le Statut JEI et :

1. Veiller à ce que tous les plafonds de la JEI disparaissent effectivement et maintenir la définition du statut tel qu’il existe, sans le dévoyer avec des notions floues sur ce que pourrait être l’innovation. Le manque de définition fiscale de ce que peut être l’innovation entrainera inévitablement une explosion des dépenses de l’Etat et conduira à un rabot des réformes à court terme et à du saupoudrage. Il faut garder une politique forte en matière d’innovation et éviter les mesures démagogiques. Les innovations de rupture développées dans nos entreprises ont besoin de compétitivité pour se transformer en actifs pour la France ;

2. Allonger de 8 à 15 ans la durée du statut JEI pour les sociétés dont les dépenses de R&D au delà de 8 ans sont d’au moins de 20% (et non plus 15% pour les 8 premières années), pour renforcer les JEI dans les domaines industriels à cycle très long de R&D ;

3. Exonérer totalement de l’impôt sur les plus values tous les actionnaires (personnes physiques, personnes morales et fonds d’investissement) détenant des actions, pendant au moins 2 ans, dans toute JEI ou toute entreprise de moins de 20 ans ayant eu le statut de JEI pendant au moins 8 ans – pour favoriser l’investissement précoce mais aussi boursier, leur croissance en ETI et limiter les ventes de JEI ou d’anciennes JEI à des groupes étrangers.

« Le Gouvernement dispose d’un boulevard en la JEI pour se sortir de l’impasse fiscale dans laquelle il s’est mis sur la taxation des plus values de cessions de titres de sociétés. L’impact fiscal serait faible pour la France et réorienterait une forte part des investissements vers des sociétés où le risque d’investir est élevé, mais au potentiel fort dans la création de valeur, l’emploi et l’exportation. C’est une opportunité sans précédent pour François Hollande qui marquerait une politique forte tournée vers l’innovation de rupture radicale et l’avenir. » déclare André Choulika.

Pour plus d'informations, veuillez consulter le communiqué dans sa totalité (PDF en pièce jointe).

Contacts Presse :

France Biotech
Haude Costa
Haude.costa (arobase) france-biotech (point) org
Tel : 01 56 58 10 70 / 06 84 25 88 27    

Alize Public Relations
Caroline Carmagnol et Christian Berg
Caroline (arobase) alizerp (point) com
Christian (arobase) alizerp (point) com
Tel : 01 42 68 86 40 / 06 64 18 99 59


Contact

  • Christian Berg
    ALIZE RP
    01 42 68 86 40
    Email

Fichiers joints