Guérir du VIH : les Experts Réunis à Marseille à l’occasion de l’ISHEID du 21 au 23 mai

Le Symposium International sur le VIH et les Infections Emergentes (ISHEID) se tiendra au Parc Chanot de Marseille du 21 au 23 mai 2014. Les progrès dans la guérison du VIH/SIDA seront un aspect privilégié.

  • Share on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInEmail a friend
ISHEID
La rémission fonctionnelle de l'infection à VIH semble être la seule voie qui stoppera l'épidémie

Toulon, var (PRWEB) 13 Mai 2014

En Mai 2012, l’ISHEID accueillait pour la première fois en France le seul malade au monde ayant été guéri du SIDA, Timothy Ray Brown.

Deux ans plus tard, les experts se retrouvent pour faire le point des protocoles expérimentaux visant à obtenir des résultats similaires pour les autres patients infectés par ce rétrovirus.

Le Professeur Liang Shan de Baltimore (USA) présentera ses derniers travaux sur les mécanismes permettant au VIH de persister chez un patient sous antirétroviraux. Ce « réservoir » viral est, actuellement, reconnu comme la première cause d’échec des essais d’éradication. Selon Liang Shan, son amplitude aurait été sous estimée depuis plusieurs années.

Le Professeur Jean-Pierre Routy de Montréal (Canada) détaillera les résultats qu’il a obtenus chez ses malades. Ceux-ci seront confrontés à l’expérience d’autres chercheurs et permettra de comparer les techniques de laboratoire utilisées par chacun pour mesurer le taux de VIH résiduel.

Un point sur les approches par manipulation génétique sera réalisé par le Professeur Jan Van Lunzen de Hambourg (Allemagne). L’expérience des deux « patients de Boston » que l’on croyait guéris par greffe de moelle osseuse et qui ont rechuté en 2013 servira de référence pour jauger les limites actuelles de ces thérapies.

Plusieurs spécialistes développeront les moyens d’obtenir non pas une éradication virale mais une « guérison fonctionnelle » de l’infection à VIH. Cette situation correspond à un patient qui reste non virémique et n’évolue pas vers le SIDA malgré l’arrêt de sa trithérapie antirétrovirale. Les essais français de traitement par antirétroviraux dès le stade de primo-infection (dans les premiers instants après qu’un patient ait été infecté) seront détaillés. Menés sous l’égide de l’Agence Nationale de Recherche sur le SIDA et les hépatites (ANRS), ils sont précurseurs dans le domaine.

D’autres chercheurs pensent que seule une intervention immunologique peut parvenir à ce résultat : il s’agit du vaccin thérapeutique. Plusieurs essais sont en cours dans le monde et des résultats seront annoncés lors de l’ISHEID.

Tout au long du congrès les progrès restant à faire contre le VIH seront comparés à ceux obtenus contre le virus de l’hépatite C (VHC). Alors que la recherche thérapeutique curative contre le VHC a débuté bien plus tard que celle contre le VIH, elle est dès à présent parvenue au but : la guérison définitive de tous les patients, s’ils ont accès aux traitements dont le coût avoisine 100000 euros par personne.

VIH et VHC ont, cependant, de nombreuses différences, en particulier l’absence de réservoir viral « dormant » pour le VHC. La biologie des 2 virus sera comparée par Jurgen Rockstroh de l’Université de Bonn (Allemagne).

Le symposium s’élargira aussi aux maladies virales qui menacent l’humanité : Ebola, Coronovirus, souches mortelles de virus grippal. Pour chacune, le chercheur qui fait référence mondiale dans le domaine sera présent à l’I SHEID.

« Plus de 900 participants sont attendus pour trois journées qui seront décisives en termes de santé publique » précise le Docteur Alain Lafeuillade, Président de l’ISHEID.


Contact

  • Alain Lafeuillade
    Service des Maladies Infectieuses
    +33 494234078
    Email