Recherche d'un vaccin contre le VIH et le SIDA: des pistes sérieuses révélées au congrès ISHEID

Le Symposium International contre le VIH et les Maladies Infectieuses Emergentes (ISHEID) s'est tenu à Marseille du 21 au 23 Mai 2014. Les professeurs Marie-Lise Gougeon et Marc Girard ont tracé la feuille de route pour la découverte d'un vaccin contre le VIH.

  • Share on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInEmail a friend
Mettre ses espoirs dans un vaccin thérapeutique est, à ce jour, une totale utopie

Toulon, Var (PRWEB) 4 Juin 2014

Il est d'abord nécessaire de distinguer deux types totalement différents de vaccins contre le VIH:
1- Le vaccin préventif, pour des populations non encore infectées;
2- Le vaccin thérapeutique - appelé à tors par certains "curatif" - qui concerne des patients déjà infectés par le VIH.

Ces 2 approches font l'objet de recherches et des résultats sont déjà disponibles.

Selon Marc Girard de l'Académie Française de Médecine "le vaccin préventif le plus prometteur est celui développé aux USA par l'équipe de Louis Picker qui utilise le CMV (cytomégalovirus) comme vecteur." Pour l'instant testé chez les singes avec un virus voisin du VIH, "ce vaccin entraîne une réponse immunitaire qui, telle une armée, patrouille en permanence dans tous les organes," précise-t-il. Les essais chez l'homme sont en cours d'élaboration.

Selon Marie-Lise Gougeon de l'Institut Pasteur "le VIH mute en permanence pour échapper à la réponse immunitaire." Il est donc nécessaire de développer un vaccin qui induise plusieurs types de réponse immunitaire (cellulaire, anticorps, muqueuse).

En ce qui concerne le vaccin thérapeutique, la seule présentation effectuée par une équipe italienne à l'ISHEID a montré des résultats mitigés.
En effet, le but d'un vaccin thérapeutique serait de pouvoir arrêter la trithérapie sans que la charge virale des patients n'effectue un rebond dans le sang. Cela suppose que le vaccin ait restauré l'immunité cellulaire (les CTL: Lymphocytes T Cytotoxiques) qui contrôlerait le VIH à la place des médicaments anti-viraux. Or, cela semble impossible car comme l'a montré le Professeur Liang Shan de Baltimore (USA) à l'ISHEID, chez les séropositifs ces cellules CTL sont mutées et inactives de façon irréversible.

Il y a donc des avancées certaines en termes de vaccin préventif du VIH mais encore rien de concret concernant le vaccin thérapeutique qui, pour les chercheurs présents à l'ISHEID, reste toujours un mirage.

A propos de l'ISHEID: le symposium international sur le VIH & les maladies infectieuses émergentes est organisé tous les 2 ans au Parc Chanot de Marseille par le Docteur Alain Lafeuillade et sous les auspices de l'Agence Nationale de Recherche sur le SIDA et les hépatites virales (ANRS).


Contact

  • Alain Lafeuillade
    Service des Maladies Infectieuses
    +33 494234078
    Email