Du 13 au 15 juin, l'Espace Angel Orensanz Paris-Marais accueille pour les journées Nomades, 4 jeunes artistes plasticiens, de la Sorbonne

Le Festival Nomade, parcours culturel, a été créé par la mairie du 3ème pour démystifier le rapport du public à l'art, il s'agit avant tout d'inviter le visiteur à la rencontre des créateurs qui contribuent au dynamisme artistique du Haut Marais. Cette 6e édition présente dans différents lieux toutes les formes de créativité et les phases du processus artistique.

  • Share on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInEmail a friend

Paris (PRWEB) 13 Juin 2014

Rendez-vous artistique à l'Espace Angel Orensanz : A l’occasion des Journées Nomades à Paris, quatre artistes plasticiens présenteront leurs travaux en une exposition collective sur le thème de la contemplation.

Les artistes exposés : Claire Durand-Gasselin, Amélie Gomet, Daria Pouligo, Benjamin Vanhue.

Les jeunes artistes vous emmèneront dans un couloir contemplatif. Le visiteur évoluera au milieu de regards artistiques portés aussi bien sur la Nature que sur la société, en passant par la rythmique, le paysage et le corps. Une exposition mêlant vidéos, installations, photographies et projections, autant d’expériences dévoilant des visions sauvages.

Les visions de Claire Durand-Gasselin:

« Notre présence au monde est notre propre paysage, notre mouvement au monde est notre errance. Au cours des avancées, de l’intérieur à l’extérieur, bribes d’images et d’instants contemplés, notre petit être se penche sur le monde. Il trace des chemins et capte des fragments, et garde près de son cœur le fruit de ses visions. Il arrive, ressent, puis repart, parcourant le monde de tous côtés en cherchant toujours à s’y voir. »

Les visions d'Amélie Gomet:
« Le corps paysage est un regard sur un errant métamorphosé par les voyages, les lieux qu’ils traversent. Semblant se décupler infiniment, il se camoufle prés du mur tel un parasite. De la présence discrète, à l'invasion totale. »

Les visions de Daria Pouligo:

« Un jour de printemps, un disciple regardait des branches balancées par le vent. Il demanda à son maître: Maître, se sont les branches qui bougent ou bien est-ce le vent? Le maître, sans même regarder ce que son élève désignait, sourit et répondit: Ce qui bouge n’est ni les branches ni le vent. C’est ton cœur et ton esprit. On dit que le rythme est intérieur, je tenterais de le transmettre à l’extérieur. »

Les visions de Benjamin Vanhue:

« Dans le tourbillon effréné qu'est aujourd'hui notre société, un échange massif et ultra rapide d'informations, de données et d'images, est il encore possible pour un individu de trouver une place exempte de toutes connexions extérieure? Dans un monde où la vie privée n'est plus réellement privée, l'homme peut il encore se retrouver dans un lieu, véritablement seul? Et vous qu'en pensez vous? »

Ouvert en 2006 par le sculpteur Angel Orensanz, l'Espace Angel Orensanz est un lieu d'exposition de son travail mais aussi un lieu d'échange pour présenter d'autres idées, d'autres créations ou modes d'expression d'artistes de la sphère internationale.

Rappelons les dernieres installations d'Angel Orensanz mettant en évidence son rapport particulier avec la nature la société et l'art : les installations permanentes à Aldeaduero, centre de tourisme et culture dans le Parc National « Arribes del Duero ».

L'exposition dans les jardins du musée de la mode à Madrid « Paradigme » ansi que les vidéos dans l'espace expositif de ce même musée.http://vimeo.com/33519837

L'exposition « Temps Espace et Innovation » à l'université de Barcelone.

Le Musée Angel Orensanz et Arts du Serrablo associant des salles d'art contemporain et une très réputée collection ethnologique, qui avec la ville de sabinanigo (Huesca, Espagne) organise le prix bisannuel de sculpture.

Espace Angel Orensanz
9 rue de Thorigny 75003 Paris

Tél : +33(0)6 07 18 76 02


Contact

  • AD
    Espace Art Contemporain Paris
    +33 607187602
    Email

Fichiers joints

Les visions de Claire Durand – Gasselin Les visions de Claire Durand – Gasselin

Notre présence au monde est notre propre paysage, notre mouvement au monde est notre errance.