L’ambassadrice chinoise de Leggett Immobilier

Li Dié, nom de famille Li, prénom Dié qui signifie « papillon » en chinois, est la jeune collaboratrice de Leggett Immobilier chargée des relations publiques et des médias sociaux en Chine. Actuellement invitée au siège de La Rochebeaucourt, elle met en place le site de l’entreprise en chinois et partage ses impressions sur un blog riche d’enseignements.

  • Share on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInEmail a friend

Li Dié en visite à Saint-Emilion

J’aimerais apporter le plus d’informations possibles et créer un pont entre la France et la Chine

Paris, France (PRWEB) 10 Septembre 2014

Li Dié est née à Chengdu, actuelle ville du panda géant en Chine. Elle étudie en master de langues à l’université de Chongquing. En 2012, alors qu’elle travaille comme interprète dans le salon immobilier international organisé par OPP (Overseas Property Professional) dans la ville de Chongquing, elle fait la connaissance de Trevor Leggett, président de Leggett Immobilier. Dans un premier temps, elle sera son interprète. Li Dié maîtrise parfaitement l’anglais et le français. Mais la jeune femme qui travaille régulièrement pour une compagnie d’import export de vins à Hong Kong, est aussi passionnée par le travail de la vigne et du vin. Trevor Leggett lui demande dans un premier temps de traduire des descriptifs de vignobles mais il ne tarde pas à remarquer chez elle de multiples qualités. Il lui propose alors de représenter Leggett Immobilier en Chine. Elle accepte sans hésiter et se rend pour l’entreprise dans les principaux salons immobiliers internationaux des plus grandes villes chinoises, telles Shanghai et Guangzhou. Elle s’attache à étudier le type de biens que recherchent les acheteurs chinois à l’international et à comparer les stratégies marketing mises en place par les différents pays, USA, Australie, France, Espagne, Portugal, Royaume-Uni… A la suite de quoi, elle transmet un excellent rapport permettant à l’agence de mieux cerner et comprendre le marché chinois.

Cette année Li Dié entre dans sa dernière année universitaire. Elle est venue en France, à l’invitation de Trevor Leggett, passer trois mois au siège de Leggett Immobilier. Son objectif : avoir une meilleure connaissance du marché immobilier français, mais aussi travailler en étroite collaboration avec le département Informatique à la mise en place d’un site en chinois.

Son autre rôle concerne la promotion de Leggett Immobilier sur les réseaux sociaux ce qu’elle assure en rédigeant un blog qui retrace son expérience en France : « Je décris dans ce blog ma vie et mon travail en France. La Chine est tellement loin de la France. Je tente de faire mieux connaître le mode de vie français et l’entreprise. Je publie ce blog sur les cinq médias sociaux les plus populaires en Chine, comme Weibo, et Wechat. Ainsi de nombreuses personnes auront accès à ce que j’ai pu expérimenter.

La partie de la France où je me trouve me paraît très pittoresque. La campagne qui entoure le siège de Leggett Immobilier, en Dordogne, me rappelle les œuvres de Van Gogh. Les villes de Sarlat et Saint-Emilion sont de véritables musées vivants à mes yeux. Je me demande toujours comment on arrive à conserver aussi bien ces villes médiévales ! Les vignobles, les châteaux sont ici admirables. Je suis allée à Bordeaux la semaine dernière et j’ai trouvé l’architecture tellement magnifique que j’ai eu du mal à contenir mes larmes. »

Ce que veulent les acheteurs chinois

Les Chinois sont surtout sensibles à la culture française, l’architecture, la nourriture, les vins et les produits de luxe. Ils recherchent principalement deux types de propriétés en France :

  • des biens leur permettant d’avoir des revenus commerciaux, de type vignobles. De nombreuses compagnies et des hommes d’affaires sont actuellement fortement intéressés par un tel investissement, le marché du vin en Chine étant extrêmement porteur.
  • des appartements destinés aux étudiants. L’enseignement est la grande problématique des familles chinoises qui désirent donner la meilleure éducation possible à leur enfant unique. Bon nombre font le choix d’une université à l’ouest. Il y aurait plus de 50 000 étudiants chinois en France. Une fois passés les tests de langue française, notre système éducatif bien moins onéreux que dans d’autres pays, laisse présager de belles opportunités de développement sur le marché des logements étudiants.

Projets d’avenir

Li Dié qui a commencé à peindre dès son plus jeune âge, est aussi passionnée par l’art et l’architecture. « Je souhaite à l’avenir, visiter d’autres lieux en France » dit-elle, « Paris, la Bretagne, la Côte d’Azur… J’aimerais surtout apporter le plus d’informations possibles au sujet de la France et du travail de Leggett Immobilier, et si possible, créer un pont entre la France et la Chine ». Si le battement d’aile d’un papillon est connu pour avoir de l’effet, gageons qu’une jeune femme qui porte ce prénom est à même de produire de grands changements pour le meilleur des relations futures entre Leggett Immobilier et ses clients chinois.


Contact