Etude sur l'évolution des prix de l’immobilier dans le massif alpin

Les experts de Leggett Immobilier établissent chaque trimestre un indice détaillé des prix de différentes propriétés réparties sur plusieurs domaines des Alpes françaises et en contrôlent l’évolution afin d’aider les investisseurs à prendre les bonnes décisions au bon moment. Les résultats de leur étude pour les trois premiers mois de l’année font état d’une augmentation généralisée des prix de l’immobilier alpin.

  • Share on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInEmail a friend

Chalet dans "Les Trois Vallée". Le secteur connait une sensible hausse des prix de l'immobilier.

Au cours de 6 derniers mois, les prix ont augmenté de presque 1% et la tendance à la baisse du prix des maisons et des chalets, s'est inversée.

C’est sans surprise que l'équipe Leggett Immobilier a enregistré une augmentation de 0,7% des prix de l’immobilier alpin au premier trimestre. Celle-ci est venue confirmer la hausse (0,1%) amorcée à la fin de l’année dernière. Si pour l’ensemble des types de propriétés étudiées (maisons, appartements, chalets) la hausse est généralisée, il convient de les différencier. Le prix des maisons connait une hausse de 0,2% après avoir enregistré une baisse en 2014. Les appartements voient leur prix augmenter de 1,1% qui s’ajoute à la hausse de 0,3% du dernier trimestre 2014 et le prix des chalets a augmenté de 0,6% avec une rapidité accrue par rapport au dernier trimestre.

Si l’on compare les prix annuellement, on constate une augmentation de 2% du prix des appartements alors que le prix des chalets est resté stable et celui des maisons a baissé de 2,7% en raison de la faiblesse du marché pendant la première moitié de l’année 2014.

L’évolution des prix suivant le secteur géographique

Si l’on enregistre une hausse généralisée de la demande au cours des six derniers mois, on remarque des différences suivant les secteurs concernés. Ainsi, au premier trimestre 2015, les prix ont augmenté dans presque tous les secteurs avec une hausse moyenne de 1% à 2%.Toutefois, Evasion-Mont Blanc et le Massif des Aravis ont connu une baisse de 2% révélant un ajustement des prix qui touche aussi les stations les mieux établies.

Au cours de l’année dernière, les prix ont baissé de 1% à 2% dans les Massif des Aravis et à Paradiski. Toutefois on assiste à une nette récupération au niveau des prix dans les Hautes-Alpes après une mauvaise année 2014.

Le secteur Mont Blanc a connu une hausse de 2,4%. Les prix ont augmenté en moyenne de 0,2% soit plus rapidement que l’année antérieure. Même si l’augmentation des prix reste modeste, l’effet cumulé des petites hausses et baisses peut avoir une portée considérable sur plusieurs trimestres consécutifs avec des hausses d’environ 3% dans certaines régions et des chutes de presque 5% dans d’autres secteurs.

Une demande en hausse

Au cours de ces derniers mois, la hausse de la demande dans la plupart des régions alpines s’est traduite par une stabilisation des prix. Les premiers signes de hausse apparaissent dans des secteurs clés. L’indice des prix de ce trimestre révèle une hausse de la confiance dans le marché immobilier alpin en France. Au cours de ces 6 derniers mois, les prix ont augmenté de presque 1% et la tendance à la baisse, pour le prix des maisons et des chalets, a été inversée. Il est cependant encore trop tôt pour que la hausse des prix reflète l’augmentation observée de la demande.

A savoir : L’indice des prix immobiliers alpins s’appuie sur un échantillon de propriétés représentatives évaluées chaque trimestre par les 23 agents Leggett Immobilier travaillant dans les Alpes. L’indice prend en compte tous les types de propriétés, depuis les petits appartements jusqu’aux chalets en passant par les grandes maisons. Ces biens sont situés dans les stations de ski et dans les villages.

Secteurs couverts par l’étude : Evasion-Mont Blanc, Paradiski, Grand Massif, Portes du Soleil, Hautes-Alpes, Ste Foy, Massif des Aravis, Trois Vallées, Mont Blanc, Valmorel.