Miguel Angel Mancera Espinosa - Des idées novatrices de la Ville de Mexico mises à l’honneur au Forum de l’OCDE à Paris

La rencontre internationale ayant pour thématique « Économies productives, sociétés inclusives » permettra à la Ville de Mexico de présenter des projets à fort impact social visant à améliorer la productivité des villes tout en promouvant une croissance inclusive et durable.

  • Share on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInEmail a friend
Miguel Angel Mancera
Miguel Angel Mancera Espinosa

Le maire de la capitale mexicaine, chef du gouvernement de la Ville de Mexico -CDMX-, Miguel Angel Mancera Espinosa, participera à titre d’orateur invité au Forum international de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) qui se tiendra à Paris le 31 mai et le 1er juin.

Lors de cette rencontre internationale qui réunira à la fois des représentants de gouvernement, des experts internationaux et des personnalités éminentes du monde universitaire et de la société civile, le maire de Mexico sera appelé à explorer le thème des villes inclusives en compagnie de ses homologues des villes de Malmö (Suède) et de La Haye (Pays-Bas).

Ces maires exploreront les différents défis et les circonstances opportunes qui se présentent aux grandes villes du monde pour développer des environnements propices à l’innovation, à la création et à la culture du travail ainsi que des sociétés durables reconnaissant à chaque être humain les mêmes droits et la même valeur.

Depuis son arrivée au pouvoir en décembre 2012, Miguel Angel Mancera Espinosa a su développer des mesures sociales novatrices qui ont depuis été reproduites dans d’autres états du pays et ailleurs dans le monde.

Parmi ces initiatives se trouve Un Médecin chez soi, un programme sans précédent entièrement développé par la Ville de Mexico -CDMX- qui consiste à déployer des milliers de médecins, de psychologues et de travailleurs sociaux dans les quartiers les plus défavorisés de la ville afin d’offrir des soins à domicile gratuits, adaptés aux besoins des populations les plus à risque.

Ce programme, qui a permis d’améliorer les conditions de vie de plus de 2,2 millions d’habitants à Mexico, permet de prévenir les carences qui menacent la vie des personnes les plus vulnérables de la société, comme les femmes enceintes et les personnes âgées. Lancé en 2014, le programme Un Médecin chez soi a été implanté dans huit autres États du Mexique et dans des villes de la Colombie, de Cuba, des Émirats arabes unis et de la Finlande.

Miguel Angel Mancera s’est aussi fait un point d’honneur au cours des dernières années d’instaurer une culture de transparence au sein de son administration afin de prévenir et d’éviter les actes de corruption. Pour ce faire, le maire de Mexico et l’ensemble des membres de son cabinet ont notamment rendu publiques leurs déclarations de revenus et de patrimoine et présenté les conflits d’intérêts auxquels ils sont exposés à titre d’élu dans le cadre du programme Loi 3 de 3, une initiative citoyenne lancée en 2015 par des organismes non gouvernementaux dans le but d’amoindrir la corruption au pays.

La Ville de Mexico -CDMX- constitue en ce sens un exemple national en matière de responsabilité et de transparence, étant la seule des 32 entités fédératives qui composent le Mexique a être dirigée par des élus qui ont tous rendu des comptes à leurs concitoyens par l’entremise de la Loi 3 de 3.

En ce qui a trait à l’amélioration de la qualité de vie des habitants de la Ville de Mexico -CDMX-, Miguel Angel Mancera a mis de l’avant à de multiples reprises sur la scène nationale l’idée de hausser le salaire minimum au Mexique de 3,95 € à 8,31€ par jour d’ici 2018.
Le maire de Mexico fait valoir que le salaire minimum actuel au Mexique – l’un des plus bas parmi ceux des pays membres de l’OCDE – ne permet pas aux travailleurs les plus vulnérables de remplir le panier de la ménagère, ce qui les pousse bien souvent à travailler au noir, de manière informelle.

« Cette mesure permettrait de venir en aide à près de sept millions de personnes dans l’ensemble du pays […] Il s’agirait d’un changement substantiel en ce qui concerne la pauvreté alimentaire », a récemment soutenu Miguel Angel Mancera Espinosa.

Au cours du forum de l’OCDE auquel prendront part quelque 250 intervenants de haut niveau en provenance de 80 pays, le chef du gouvernement de la Ville de Mexico -CDMX- présentera des politiques publiques développées par son administration dans le but d’améliorer la productivité de la mégalopole mexicaine et de permettre l’inclusion durable des groupes les plus vulnérables de la société.

Plus de 80 débats, présentations et autres évènements seront présentés durant le forum organisé dans le cadre de la semaine de l’OCDE au Centre de conférences de l’organisme à Paris, le 31 mai et le 1er juin. La rencontre explorera les façons d’augmenter la productivité tout en garantissant que les bénéfices de la croissance économique soient équitablement distribués entre tous les membres d’une même société.

Le maire de Mexico profitera de son séjour en France pour s'entretenir avec la maire de Paris. Monsieur Mancera Espinosa soutient d'ailleurs la candidature d'Anne Hidalgo à la présidence du C40, un réseau de grandes villes du monde engagées contre le réchauffement climatique.


Contact

Fichiers joints

Miguel Angel Mancera Espinosa

Le maire de la capitale mexicaine, chef du gouvernement de la Ville de Mexico -CDMX-, Miguel Angel Mancera Espinosa, participera à titre d’orateur invité au Forum international de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) qui se


Miguel Angel Mancera

Le maire de Mexico profitera de son séjour en France pour s'entretenir avec la maire de Paris. Monsieur Mancera Espinosa soutient d'ailleurs la candidature d'Anne Hidalgo à la présidence du C40, un réseau de grandes villes du monde engagées contre le réch


Miguel Angel Mancera Espinosa

Le maire de Mexico profitera de son séjour en France pour s'entretenir avec la maire de Paris. Monsieur Mancera Espinosa soutient d'ailleurs la candidature d'Anne Hidalgo à la présidence du C40, un réseau de grandes villes du monde engagées contre le réch