Leggett Immobilier face au Brexit, son fondateur britannique livre son point de vue

Le président fondateur de l'agence immobilière française spécialisée dans les transactions immobilières avec les Britanniques, donne son point de vue sur l'influence d'un éventuel Brexit sur l'immobilier. Pour l'instant la demande des acheteurs ne faiblit pas et l'on s'attend à un effet "rebond" de la demande après le référendum.

  • Share on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInEmail a friend

Trevor Leggett, président de Leggett Immobilier, prendra la nationalité française en cas de Brexit.

Nous enregistrons toujours une demande très forte des Britanniques qui souhaitent acheter une maison en France

Trevor Leggett, est le président de Leggett Immobilier, l’agence de prédilection des Anglais qui achètent une propriété en France. Il est Britannique et a fondé son agence immobilière, en Dordogne, en 1997. Comme tous les «exilés» qui ont passé plus de 15 ans hors du Royaume-Uni, il n’aura pas le droit de voter au référendum du 23 juin prochain. Cela ne l’empêche pas d’avoir une opinion tranchée sur la question. « Je suis absolument contre une sortie de l’Europe. Sortir serait « jeter aux orties » des années de travail ! » dit-il. « On a parcouru du chemin depuis le Traité de Rome : droits de l’homme, droits du travail… C’est à se demander pourquoi, selon les sondages, les classes populaires sont les plus favorables au Brexit alors qu’elles risquent de se retrouver dans les conditions de travail du 19e siècle ! En immobilier, nous enregistrons toujours une demande très forte des Britanniques qui souhaitent acheter une maison en France. Et, ils le feront quoi qu’il arrive. Ils attendent maintenant seulement le résultat du référendum pour savoir dans quelles conditions ils vont concrétiser leur projet. Leggett Immobilier est une entreprise Européenne, Angleterre, Belgique, Espagne, Portugal, Allemagne… Presque toutes les nationalités y sont représentées. Il me semble que les étrangers expatriés ont une meilleure vue d’ensemble des avantages et des inconvénients à faire partie de l’Union européenne. Ne serait-ce que la liberté de circuler… Si le Brexit devait gagner, je demanderais la nationalité française. »

Un effet post -Brexit

Depuis quelques jours, le « call-center » de Leggett Immobilier enregistre une très légère baisse des demandes des acheteurs britanniques. » Comment leur expliquer ? » s’étonne la directrice, elle aussi de nationalité britannique, « Si nous restons, on peut s’attendre à une éventuelle augmentation des prix et si nous sortons de l’Europe la Livre va baisser, du coup quel que soit le cas de figure ils ont tout intérêt à acheter maintenant. »
Le centre d’appels de Leggett Immobilier est ouvert 6 jours sur 7 (de 9h à 18h) et reçoit en moyenne,1000 appels par semaine. On y parle français, anglais, allemand et néerlandais. A l’horizon d’un éventuel Brexit, les clients qui sont déjà à la recherche d’une propriété en France ne se posent pas de question et poursuivent leur démarche sans s’en inquiéter davantage. Suivant la directrice, « On peut toutefois s’attendre à un rebond d’activité après le référendum, un effet « post Brexit ». Les Britanniques qui désirent investir dans une propriété en France retiennent leur souffle et vont très certainement nous contacter rapidement une fois le référendum passé. »


Contact