Leggett Immobilier constate que 60% de ses clients américains sont davantage enclins à acheter une propriété en France depuis le résultat des élections américaines

L’agence atteste qu’avant les élections, un rebond de 25 % des ventes aux acquéreurs américains avait déjà été enregistré. Mais à présent ce nouvel amour pour notre pays connaît un énorme regain : les demandes de renseignement et les visites ont tout simplement doublé au cours de la dernière semaine.

  • Share on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInEmail a friend
Trevor Leggett, PDG de Leggett immobilier

Trevor Leggett, président de Leggett Immobilier

Nous remarquons actuellement une affluence de jeunes acheteurs venus des Etats-Unis

À la suite de l’élection américaine, Leggett Immobilier a réalisé un sondage auprès de 3160 acquéreurs potentiels. 60% des Américains ont déclaré qu’ils étaient à présent plus enclins à acheter en France et 37% ont dit avoir une motivation inchangée.

Les réponses les plus courantes attestent que les Américains à la recherche d’un bien souhaitent réaliser une acquisition plus rapidement, car ils se disent préoccupés par la sécurité et la future éthique de leur pays d’origine.

Voici certains commentaires laissés dans le sondage :

« Je ne me sens plus en sécurité et j’ai le sentiment que les valeurs américaines sont compromises. »
« Nous achèterons plus tôt que prévu. Les États-Unis vont devenir très sinistres, très vite. »
« Je souhaite acheter une maison en France et quitter les États-Unis pour de bon. »

Natalie Leggett, directrice du Centre d’appels remarque : « Depuis les élections, les appels et requêtes des Américains ont doublés. Avec 61 millions de Démocrates déçus, nous avons beaucoup d’Américains au téléphone déclarant qu’ils souhaitent quitter leur pays. Il y a également 60 millions de Républicains ravis du résultat qui déclarent faire à présent davantage confiance à l’économie et vouloir investir dans une maison de vacances. De fait, quelle que soit leur couleur politique, ils arrivent ! »

Mais où achètent-ils? Leur zone d’intérêt est vaste : la Nouvelle Aquitaine et l’Occitanie sont les plus récherchées mais Paris, les Alpes, les Pays de la Loire, le Centre, la Bretagne et la Normandie ont aussi leurs faveurs.

« La dépense moyenne d’un acheteur américain est de 375 000 € (source BNP Paribas). Il y a eu 500 ventes aux Américains en 2015 », déclare le Président Trevor Leggett, nous prévoyons que ce sera plus du double en 2017. Cet afflux de nouveaux acheteurs (avec de solides budgets) est aussi une bonne nouvelle pour les vendeurs. L’année dernière les Américains représentaient moins de 3 % des acheteurs internationaux en France. Nous pensons qu’ en 2017 ils pourraient dépasser les Hollandais, Allemands, Italiens et Suisses pour devenir les 3èmes acheteurs internationaux derrière les Britanniques et les Belges. L’âge moyen d’un client américain est de 64 ans avec une majorité d’acheteurs entre 46 et 74 ans. Nous remarquons actuellement une affluence de jeunes acheteurs venus des États-Unis. Nous nous attendons donc à ce que la moyenne d’âge baisse en 2017".

À noter, 85 % des Américains achètent au comptant – tous ne sont pas encore informés des taux de crédits français qui atteignent leur plus bas niveau depuis 100 ans. Les acheteurs qui agissent maintenant seront peut être en mesure de s’installer dans leur nouvelle maison française avant même que Trump n’entre à la Maison Blanche, le 20 janvier prochain.


Contact