Web Social : Anne-Marie Kermarrec, directrice de recherche Inria, reçoit le « Google Focused Award »

Web social : Anne-Marie Kermarrec, directrice de recherche au centre Inria de Rennes, reçoit le Google Focused Award, pour le projet Web Alter-ego, qu'elle mène en collaboration avec l'EPFL , sur la mise en place d'une architecture originale pour la personnalisation de services web.

  • Share on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInEmail a friend

Rennes (PRWEB) 4 Avril 2013

Anne-Marie Kermarrec, directrice de recherche au centre Inria Rennes – Bretagne Atlantique, est lauréate 2013 du « Google Focused Award ». Ce prix vient récompenser le projet Web Alter-ego, qu’elle mène en collaboration avec l’EPFL (l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne), et qui s’intéresse à la mise en place d’une architecture originale pour la personnalisation de services Web. Ces travaux sont menés au sein de l’équipe projet ASAP, qu’elle dirige. Ce projet ambitieux, bénéficiera des résultats qu’elle a obtenus dans le cadre de l’ERC SG GOSSPLE.

« Google Focused Award », un prix prestigieux

Le « Google Focused Award » soutient des travaux ambitieux en informatique dans des domaines clés tant pour Google que pour la communauté de recherche des réseaux sociaux et des systèmes distribués. Anne-Marie Kermarrec est, pour l’année 2013, l’une des deux seuls lauréats de ce prix prestigieux, en Europe.

Un projet autour du web social récompensé

Le projet Web-Alter Ego vise à identifier les alter-egos d’un utilisateur sur le Web social, c’est–à-dire les profils d’utilisateurs exhibant des intérêts similaires dans leur navigation Internet en temps réel et en présence de très forte dynamique. L’objectif est d’identifier une « tranche » personnalisée du Web associée à chaque utilisateur permettant de personnaliser de nombreux services, de la recommandation à la navigation et la recherche d’information.

Les défis, tant pratiques que théoriques, sont nombreux et le projet se concentre en particulier sur :

  • la gestion et la représentation d’intérêt hétérogènes permettant de calculer les similarités entre profils utilisateurs dans un cadre multi-applications.
  • le passage à l’échelle de l’infrastructure sous-jacente, impliquant potentiellement des serveurs du Cloud et les machines utilisateurs pour gérer des intérêts et des flux de contenus toujours plus dynamiques.
  • le contrôle par l’utilisateur de ses propres données, permettant de prendre en compte les contraintes de respect de la vie privée et d’anonymat.

Anne-Marie Kermarrec, Rachid Guerraoui, Professeur à l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) et directeur du LPD (Laboratoire de programmation distribuée), et leurs équipes respectives s’attacheront à attaquer ces nombreux défis, sous les angles pratiques et théoriques, au travers des algorithmes épidémiques randomisés, de techniques d’obfuscation de profils pour l’aspect respect de la vie privée et enfin d’architecture hybrides, conjuguant les bénéfices des infrastructures décentralisées et client-serveur afin d’exploiter l’infrastructure du Cloud tout en délégant certains calculs complexes sur les machines des utilisateurs, autant de domaines sur lesquels leurs équipes ont une forte expérience.

Inria en bref

Aujourd’hui, les technologies numériques rendent les transports plus autonomes et plus sûrs, les maisons plus intelligentes, l’agriculture plus respectueuse de l’environnement...Elles sont à l’origine de nouveaux services, transforment en profondeur nos modes de vie et enrichissent notre quotidien.

Pour se développer, notre société compte toujours plus sur ces technologies numériques qui restent souvent invisibles. Elles sont issues de travaux de recherche longs et complexes associant sciences informatiques et mathématiques.

Inria, institut public de recherche, a pour mission de faire progresser la connaissance que des industriels partenaires transforment en produits et services accessibles au plus grand nombre. Créé il y a plus de 40 ans, Inria réunit aujourd’hui 3000 chercheurs, inventeurs du monde numérique.

Le centre de recherche Inria Rennes - Bretagne Atlantique est l’un des huit centres d’Inria.

Créé en 1979, ce centre de recherche public rassemble 600 personnes, chercheurs, enseignants-chercheurs et doctorants. En partenariat avec le CNRS (Centre national de la recherche scientifique), l’université de Rennes I, l’université de Rennes 2, l’INSA (Institut national des sciences appliquées, école d’ingénieurs située à Rennes), l’École normale supérieure de Cachan (antenne de Bretagne), Supélec Rennes, l’IRSTEA, Inserm, l’École des Mines et l’université de Nantes, il compte 33 équipes de recherche.

Contacts presse :

Inria Rennes – Bretagne Atlantique

Nathalie Lacaux
Mobile : 06 82 03 43 09 – Tel : 02 99 84 22 48
nathalie.lacaux (arobase) inria (point) fr


Contact

  • Nathalie Lacaux
    Inria Rennes – Bretagne Atlantique
    06 82 03 43 09 02 99 84 22 48
    Email